En Forêt de la Reine

En Forêt de la Reine Ceux de 2014 Récit écrit par Marcel.

En ce matin d’automne brumeux, une troupe avance d’un bon pas sur l’allée forestière ; tous ces gens bottés, chapeautés, bâton et couteau à la main, panier au bras, sac à dos, et appareil photo en bandoulière vont-ils faire un mauvais coup ? Que non !!! Ce sont des mycologues en herbe de l’A.L.D.C.

Arrivé à la hauteur de la coupe 114, le groupe s’arrête. Un p’tit gros, venu du Limousin traine ses guêtres en forêt de lorraine sort du rang, donne ses consignes de cueillette et de sécurité. C’est lui, Marcel.

En perspective d’une exposition prochaine, toutes les espèces peuvent être ramassées. Le groupe entre en sous bois et scrutera la zone jusqu’à la prochaine allée à environ quatre cent cinquante mètres plus loin.

J’en vois un ! Lance un cueilleur. Je lui coupe le pied ? Non arrache le, des sanguinaires ces mycologues. Un autre s’approche pour prendre une photo du spécimen. Il en sera de même à chaque découverte.

Les paniers se remplissent, en triant les «bons » des « mauvais ». Tout à coup, une odeur que je n’oserais vous décrire inonde notre environnement. Le groupe se regarde !! Marcel arrive en nous rassurant, « c’est un phallus impudique »il est aussitôt déposé dans un bocal prévu à cet effet. Les femmes se regardent avec un petit sourire qui en dit long.

Nous continuons notre progression Oh ! Le beau « rosé » un peu grand pour le confondre avec une fleur, il s’agit d’une « amanite phalloïde » sous sa forme blanche. Erreur fatale, s’il en est.

Arrivée à la deuxième allée, les paniers sont pleins. Belle cueillette. Des joyeux comme (des chanterelles, des trompettes), des débonnaires,(gros cèpes ventrus) un immoral (ce fameux phallus impudique), un illégal (amanite tue mouche), un perfide (entolome livide), un sournois (cortinaire à mamelon pointu) et un mortel (amanite phalloïde). Nous avons toutes les couleurs de la forêt sauf, l’indigo. Ça sera dans une autre forêt.

Comme l’adage le dit : après l’effort le réconfort.

C’est sur une aire de pique-nique aménagée que les denrées et les bouteilles sont mises en commun. La bonne humeur s’installe. Les marbrés, les cakes et les tartelettes préparés par les femmes sont un régal.

Toutes et tous repus, retournons aux voitures en pensant déjà à notre prochaine sortie et aux recettes qui mettrons notre cueillette en valeur.

Les apprentis Mycologues de l’A.L.D.C.

Récit écrit par Marcel.

Une quinzaine d’adhérents a commencé l’étude de la mycologie, science se rapportant à l’étude des champignons.

Science ardue, aux multiples facettes et aux grands doutes, mais aussi aux plus grands espoirs de découverte au regard du très grand nombre d’espèces (environ 6 mille) poussant en France.

Ils ont étudié leur mode de vie, leurs formes, leur couleur, leur odeur, leur saveur pour les comestibles et aussi leur toxicité pour les vénéneux. Ceux-ci peuvent s’avérer mortels pour les humains.

Malgré leurs humbles connaissances, nos mycologues ont eu des résultats surprenants lors de sorties en « Forêt de la Reine ».

Ils ont trouvé un « tricholome spinuleux » à l’odeur de seringat, un « satire voilé » avec sa jupette en dentelle et un « héricium rameux » aux aiguillons en barbiches. Tous sont classés champignons très rares et cartographiés à l’échelon européen dans les espèces protégées.

Une révision générale s’imposera, elle devrait avoir lieu en 2015. Vous y êtes toutes et tous invités.

A vos paniers et bonne cueillette.